wattie

vivre ou survivre?

Lundi 3 novembre 2008 à 21:32

Mardi 27 mai 2008 à 20:29

C'est confirmé, Neuf Telecom rend, comme l'ont toujours fait tous les autres opérateurs, les appels téléphoniques vers toutes les autres box gratuits à partir du 1er juin; il était temps!

Mardi 20 mai 2008 à 20:18

free music

 La retraite à 60 ans n'existe déjà plus puisque les 4o ans, puis 41 (bientôt 42?) de cotisation obligent ceux d'entre nous qui n' entrent pas dans la vie active avant 25ans  à ne pas pouvoir profiter de la retraite avant 65/70 ans , voir plus. Enfin, si les cancers ou les maladies ne nous ont pas tués avant.


Et  les salves contre les 35 heures continuent.

Travailler pour servir toujours la même ranguène (pour quoi d'autre puisqu'économiquement tout le monde ne peux pas être riche).

Servir qui?
 La croissance, cet indice soit disant indicateur du bien être du pays. Mais dans ce pays, les habitants sont ils pris en compte? Y a t il moins de pauvres en France quand son taux de croissance est positif ?

Quand donc cesserons nous d'entendre cette propagande nous dire que l'on est mieux au travail qu' à la retraite ou en repos? Comment peut on être mieux sur son lieu de travail que chez soi? Mieux avec ses collègues qu'avec ses amis, sa famille, ses enfants, son épouse ou son époux? Les couples qui le seraient devraient se séparer ou s'alerter car leur amour est éteint.

Ce n'est pas d'être à la retraite qui est déprimant, c'est de se sentir vieux, le futur derrière soi.

Dimanche 6 avril 2008 à 16:44


 Londres Aujourd'hui, la flamme olympique, escortée par les forces de l'ordre, est menacée par un peuple opprimé; tout un symbole...

Boycott ou non boycott des JO? L'industrie du sport et de ceux qui s'en enrichissent ayant élu la dictature chinoise pour accueillir les JO, la question ne se pose plus. Oui, il est vrai pourtant que c'était à condition que les droits de l'homme en Chine soient respectés. Mais qui a pu croire à ces promesses sérieusement?
 Toute personne franche sait très bien que les JO profite au capital et ce dernier est près à tout pour conquérir cet énorme marché potentiel qu'offre le milliard d'habitants/consommateurs chinois.


Les valeurs du sport?
 il y a bien longtemps qu'elles sont bafouées.

 A partir du moment où le sport devient une source de profit, un support à sponsor etc.,  l'esprit du jeux  mute en esprit de compétition, identique à celui de l'économie de marché (on achète les meilleurs sportifs professionnels, les meilleurs équipements d'entrainement, certains vont même jusqu'à doper leur "élevage" comme certains cadres se shootent à la coke), et là, ce n'est plus un jeux. On quitte définitivement le monde bon enfant de l' amateurisme pour rejoindre le monde sans scrupule du professionnalisme, le monde des affaires.

Mais ces sportifs tentent une nouvelle fois de sauver leur "honneur" en se brodant la devise "Pour un monde meilleur" sur la poitrine, un peu comme la devise de la Chine, à peine démago pour ces JO : "Un monde, Un rêve" (tiens ça me fait penser à notre devise nationale "Liberté, Egalité, Fraternité"; des mots toujours des mots), comme aux JO de 36 où les sportifs français justifiaient leur salut nazi devant les tribunes d'Hitler en prétendant qu'il ne s'agissait que du salut olympique à la romaine (!) oui, bien sure...



Enfin, l'argent fait courir le monde (tiens je croyais que c'était le sexe) alors ne perturbons pas les affaires. Des gens peuvent bien mourir, tant que les caisses se remplissent tout va très bien mes amis.


En attendant certaines populations crient famine depuis des lustres et, l'aumône des Nations Unis ne suffisant plus pour compenser les pénuries alimentaires grandissantes, se soulèvent enfin. Les bouleversement du business insouciant n'a pas fini de se sentir menacé... Il serait temps!

Demain la flamme traversera Paris.
 De quel côté seront les français?

Vendredi 4 avril 2008 à 21:19

Tout comme en France, le gouvernement de Grèce, pour obéir aux consignes européennes, veut augmenter la durée des cotisations de la retraite et le taux de cotisation.
Comment peut on vouloir allonger l'âge de la retraite (car c'est bien de cela qu'il s'agit) alors que le plein emploi n'est toujours pas atteints et que les plus de 50ans sont mis au placard?

Mais les Grecs, toutes professions confondues, refusent de travailler plus et font front interprofessionnellement dans la rue. La contestation est si forte et unitaire que les tribunaux ont interdits la grève générale (comme si une révolution attendait d'être autorisée par la loi...).

Il est bien loin le temps où les revendications ou contestations en France ne se font plus de façon interprofessionnelle; le chacun pour soit semblerait avoir remplacé "l'union fait la force".

Mardi 1er avril 2008 à 14:20

 Depuis cet article j'apprends qu'en Chine, les salaires augmentant également, des patrons toujours soucieux de se faire du bénéfice sur le dos des salariés, quittent cette dictature pour la Malaisie. Et l'on attend toujours que le marché  insuffle nos valeurs de Démocratie et de droit de l'homme en pénétrant les murailles de Chine...

Faut il rappeler que  des  sociétés comme Google, Yahoo, Thales
collaborent avec la dictature chinoise en favorisant l'emprisonnement politique des Chinois et le brouillage de leurs ondes pour empêcher toute communication avec le monde extérieur? Si la France avait attendu le capital, nous serions encore à travailler plus de 60heures par semaine, sans sécurité sociale ni congers payés...


Voilà enfin un premier signe qui confirme les limites, dans le temps, de la délocalisation réalisée pour profiter des coûts de main d'oeuvre plus faible qu'en Occident, chez les peuples exploités.


Les ouvriers Roumains, de la filiale Renaud Dacia qui fabrique la première voiture européenne lowcost, la Laguna se rebèlent et revendiquent le partage des bénéfices énormes de l'usine (150 millions d'euros en 2007) par l'augmentation de leur salaire.

Il était effectivement à prévoir que les peuples courageux et éclairés voyant leur économie nationale se développer n'allaient pas rester indéfiniment muet et qu'ils allaient finir par vouloir, eux aussi, profiter des fruits des bénéfices de leur entreprise.

Comme en Roumanie, il faut espérer que les autres ouvriers de tous les pays où le syndicalisme est libre et actif, suivent ce chemin pour que les multinationales qui ont choisi de délocaliser vers des  pays sous évolués socialement (ces pays dits "bananiers") pour augmenter toujours plus leurs profits cessent de croire que l'homme n'est que de la chair à patron.

Espérons qu'en plus de ces revendications latentes, l'augmentation des coûts du transport causée par la hausse du pétrole et des énergies en général, transformeront la délocalisation en relocalisation.


Dimanche 2 mars 2008 à 13:15

On fait des cadeaux fiscaux aux plus riches et l'on demande aux pauvres de travailler plus. On bizness avec la crapule, les dictatures car elles ont du pouvoir, une force de frappe et surtout de l'argent. Toujours, on écrase le faible et surtout on s'arrange pour oublier sa misère qui nous indispose.

L'heure n'est plus au partage, en supposant qu'il est existé. Que celles et ceux qui le peuvent s'enrichissent et raflent les mises.

La vie est un Far West où l'on assagi les masses à dose de religions. Comment peut on se laisser dicter des sermons par des prêcheurs qui s'opposent plus aux développement de nos libertés individuelles et à l'appropriation de notre corps qu' aux systèmes qui nous exploitent et engendre les misères.

Où va notre monde quand notre Président de la République, le représentant du pays des droits de l'homme, des esprits des lumières et sa police régaliène endosse le costume des caïds et use du verbe comme d'une pair de gant de boxe?

Un chef d'Etat ne devrait il pas conduire son peuple à l'unissons et encourager  la réflexion plutôt que de le vautrer dans les caniveaux en encourageant ses instincts de prédateur?

Malheur à celui qui croit pouvoir régner mieux en soutenant les divisions qu'engendre le communautarisme. Une nation ne peut être une mosaïque de tribues. Le chef d'Etat se doit d'imposer les liens identitaires et culturels vécus au quotidien par la majorité de son peuple à l'ensemble des habitants de son pays et suivre son évolution pour ne pas se momifier. Sans cela il s'exposera aux revendications voir au séparatisme des minorités.

L'entité d'un pays est son peuple. Ce peuple ne peut être réel que s'il est uni et solidaire. S'il se fracture d'individus étrangés et concurents les uns des autres, il n'y a plus de nation ni de pays réel. Ainsi, la stabilité de l'Etat se voit menacée et sans l'Etat, la nation ne serait plus qu' un espace géographique ou se livreraient des batailles commerciales débridées.

L'idéal serait de réussir à éduquer l'homme à faire toujours de son mieux et ainsi pouvoir tendre vers un système égalitaire. Mais notre espèce en est elle seulement capable?

Jeudi 14 février 2008 à 1:00

Sarkozy projette de supprimer la publicité sur les chaines TV et les stations de radios publique, "chouette!" se disent les uns. "Au secours!" crient les fonctionnaires!
 Ces derniers se demandent comment remplacer ces recettes issues des pubs. D'autres se demandent si l'Etat ne voudrait pas réduire ce personnel notamment en fusionnant France 2 avec France 3.


En parallèle,
 on entend la proposition d'augmenter la redevance...

Mais fusionner France 2 avec France 3 ne serait il pas une bonne idée? Après tout, n'y a t il pas trop de chaines TV et trop de stations de radios (FRance2, France 3, France 4, France ô, France internationale, France culture, France Info, radio bleue, la 5, LCP/Public Sénat et sans doute en oublie-je)  ?

 Ces médias sont-ils plus importants que l'énergie, la distribution des courriers, les banques, le transport...? Tous ces services n'ont ils pas été privatisés au dépend de l'indépendance du pays? alors toutes ces chaînes... Et puis les réduire permettrait peut être de débloquer des fond dans des domaines plus importants comme les services hospitaliers qui sont  en profonde difficulté.

Si encore ces médias se différenciaient profondément des médias privés. Mais on y retrouve les mêmes programmes: des séries (souvent moins bonnes), des jeux, le journal du 20h et aux mêmes horaires...
 La seule chaine, à mes yeux, qui réhausse le niveau de la culture et de l'information est Arte et ce n'est pas une chaîne publique. Mieux, elle n'est même pas  française mais franco-allemande!

Aussi, plutôt que de se multiplier l'Etat ne devrait il pas  réduire son nombre d'antennes et réhausser le niveau de qualité?

 Bon, il faudrait juste s'entendre sur la notion de qualité et surtout redéfinir le but des médias du service publique. Sont rôle est-il de distraire comme on engraisse du bétail ou d'informer en profondeur (car les infos quotidiennes pleuvent déjà à profusion et se répètent par tous) et d'instruire les citoyens?

Contrairement à ceux qui voudraient voir augmenter la redevance, je serais plutôt de ceux qui, à la vue de ce que ce service publique m'apporte, voudraient la voir réduire et même disparaitre.
 Quant aux pubs, qu'ils les gardent voir, comme le voulait le PDG de France télévision, qu'ils les augmentent même tant qu'elles réduisent la redevance!

Et puis pourquoi ne pas autoriser plus de création de chaines de télévision libres ou associatives comme du temps des radios libres? Et TFI, pourquoi sont ils les seules à ne pas louer leur plage hertzienne?

De toute façon grâce à internet aujourd'hui plus besoin de ces autorisation: journal, TV, radio chacun peut se regrouper en comité et faire le média de ses rêves et s'exprimer. Bien sûre cela pose aussi le problème des propos mensongers, "immoraux"... Pour s'en protéger, il suffira d'aller sur plusieurs sources.

Vendredi 25 janvier 2008 à 22:20


Déjà 3 crises boursières en moins de 20ans, Pas même récupéré ses pertes financières que les cours s'effondrent de nouveau, et l'on voudrait que notre retraite soit capitalisée, que les citoyens de France investissent plus à la bourse que sur leur livret A?

Théoriquement, la spéculation est interdite à la bourse, on y entre pour investir dans des marchés, des entreprises et soutenir ainsi l'économie. Mais cet idéal est toujours et encore perverti par les spéculateurs qui se comportent comme de véritables terroristes des finances.

On nous avoue un de ces escrocs, Jérôme Kerviel, qui détourne
5 milliards d' Euros (seul?On peut en douter puisque la Société Générale avait été alertée plusieurs fois de ces opérations suspectes, notamment par l'Allemagne), mais combien d'autres encore agissent impunément?

Quant à ceux qui voudraient faire passé ce négociant pour une victime, quand on sait le salaire annuel
qu'il gagnait, il n'y a aucune pitié à avoir (entendu sur BFM TV: 100 000 euros; et c'est un des négociants les moins payé à la SG parait il. Le SMIC est vraiment trop élevé c'est sûre!).

Sans compter ces profanes qui entrent dans l'arène croyant entrer dans un casino. Je me souviens encore de ces reportages où l'on vantait ces citoyens lambda qui boursicotent sur internet, à leur domicile, comme s'ils jouaient au tiercé.

Le monde des finances n'a rien d'innocent, certains Etats, dits Démocrates, y entrent même pour renverser  des  chefs d'Etats trop gênants; quand le peuple a faim, il ne réfléchi pas, il frappe.




Les révolutions passent, les soit disant purificateurs de notre monde corrompu trépassent et les pourris poursuivent leur besogne de capitaliste indigeste.

"Ca pu la mort mais ça plait aux filles" chantait Warum Joe
(Collage perso)


Le Capitalisme pourrait être bon ...
Le Communisme aussi

 Tout comme l' Homme*?
(intégral de Mein Kampf en ligne)

Rêvons l' Utopie


Dimanche 13 janvier 2008 à 3:53


 Une sortie en pub sans rentrer pollué de fumée imposée, rare sont les interdictions qui m'apporteront du mieux être. A présent autant les professionnels de ces lieus que les clients nons fumeurs pourront se satisfaire d'une loi. Ce soir je rentre sans mettre mes fringues au sale et sans être obligé de me laver intégralement pour échapper aux odeurs et au goudron imprégné.

Dans ces moments on peut se plaire de l'existence de l'Etat. Au diable les polémiques stériles. Quand bien même beaucoup d'autres pollutions demeurent imposées, celle là au moins n'existera plus.

 A présent quittons au plus vite ce débat et penchons nous plutôt sur cette nouvelle civilisation dont nous parle celui qui préfère les paillettes et les cadeaux du patronat plutôt que la souveraineté du peuple de France.

 Ces flashs qui esquissent un univers sociale où le "travailler plus pour gagner plus" tend à se traduire par un travailler plus pour gagner moins puisque si la durée légale du temps de travail dépasse les 35h, les heures suplémentaires ne se déclencheront qu'au delà de cette nouvelle limite établie (48h est la moyenne européenne).

 Et que dire de la période d'essai des CDI qui tend également à s'allonger; les intérimaires et les chômeurs ont bien du soucis à se faire.

 Quant au partage des richesses, quand des voitures plus chères qu'une maison se vendent aisément alors que des salariés n'ont pas de quoi se loger, on peut affirmer que le partage des richesses et l'équilibre sociale, notre "fraternité" nationale du "liberté égalité, fraternité", n'est qu'un leurre.

Reste à savoir si la majorité des français, ces français majoritaires qui ont voté Sarkozy, s'attendait à cette régression sociale. Ces français avaient ils réellement étudié son programme? Si oui, alors la société dans le sens vivre ensemble est sans avenir.


Samedi 15 décembre 2007 à 0:05



La fin de radioblog, enfin la fin pour les artistes français car Radioblog se délocalise à l'étranger pour échapper à la SACEM. Nos lecteurs postés sur nos blogs via radioblog sont désormais HS. Reste Myspace mais bien moins commode.

Oui, la musique est bien
une marchandise comme les autres ...

Mardi 20 novembre 2007 à 20:49


Alors les cheminots feraient grève pour le bien de tous, le public comme le privé?

Pourquoi n'avoir pas bougé quand il s'agissait du passage au 40 années de cotisation salariales dans le privé alors?

L'action solidaire aurait été nettement plus claire et plus utile qu'à présent où la majorité des salariés sont passés à ce rallongement forcé de la durée du temps de travail dans une vie.
 Car aujourd'hui la chose est faite et ce n'est pas ce mouvement de grève qui y changera quelque chose en tout cas pas pour nous, salariés du privé. Car pour les cheminots, j'imagine qu'à défaut de pouvoir rester aux 37 années de cotisations des rallonges salariales ou autres avantages vous seront sans doute accordés ou préservés.

Si vraiment la fonction public était difficile , il n'y aurait pas tant de candidats surdiplômés pour s'y présenter!

Dans le privé non plus les salaires n'évoluent pas, encore moins les postes et en plus nous avons la précarité et la pression de la rentabilité économique dont on commence seulement à parler dans le public. Et nous n'avons pas tous ces avantages réservé aux salariés du service publique comme ceux des crédits, du logement, des soins, du pourcentage du salaire versé pour la retraite etc...

Mes propos vont paraitre réacs ou démagos. Mais si l'on sort de l'impression que je pourrais donner d'être anti grève ou anti-fonctionnaire et que l'on se penche honnêtement sur les motifs de leur grève, je ne pense pas que l'on puisse trouver cette action légitime et encore moins bénéfique à l'ensemble des salariés qui, au contraire, perdent une partie de leur salaire si ils ne peuvent se rendre sur leur lieu de travail et qui usent leurs nerfs dans cette galère dont ils ne sont pas les responsables et qu'ils n'en seront jamais les bénéficiaires.

Si les cheminots veulent servir la communauté toute entière alors qu'ils fassent des grèves inter-professionnelles! Mais cela, les syndicats n'en font jamais, les actions sont toujours limitées à un secteur professionnel. Ainsi plus la syndicalisation est facile et sans risque, plus les actions sont menées.
 Mais que peuvent faire les salariés du privé où être syndiqué et encore plus gréviste met en péril son emploi et ses conditions de travail?

 Il n'y a aucune solidarité la-dedans!

 De plus toutes les professions n'ont pas les mêmes pouvoirs d'action. Les salariés du transport peuvent emmerder beaucoup, les éboueurs aussi tout comme ceux du courrier ou des énergies mais les vendeurs ou les caissières d'un magasin par exemple, quelle pouvoir d'action peuvent ils avoir?
 Ils sont pourtant bien en droit de se plaindre avec leur précarité, leur SMIC, leurs horaires de merde, les clients chiants, les week end inexistants...

Les cheminots voudraient nous calmer et nous faire supporter le fait qu'ils nous obligent à soit ne pas bosser et risquer de perdre son taf, soit de pourrir sur les quais par des saisons froides (car ils ne choisissent jamais de faire grève pendant les belles saisons bien sure, leur CE leur propose de telles voyages en vacances!) et rentrer chez soi pour juste dormir car le stress de la journée risquerait de faire dégénérer notre vie de couple quand on en a une.

Est ce qu'ils se bougent pour les hôpitaux? les infirmières sont pourtant bien à plaindre elles!


Pensent-ils seulement à celles et ceux qui doivent se rendre aux hôpitaux pour voir leur proche ou pire, obtenir des soins?

Que les cheminots assument leur égoïsme!
Nous le connaissons, tous les ans nous le vivons!


On n'entre pas dans le service public pour obtenir des privilèges mais pour servir les citoyens!

Ces citoyens qui paient le service public et rémunèrent ses salariés.

Mardi 4 septembre 2007 à 11:11



La fusion d'EDF GDF ne causera pas d' augmentation des prix nous assurent les 2 PDG. Dans un premier temps non. Mais dès le début de cette fusion les prix réglementés disparaissent définitivement et pourront donc augmenter par la suite.

Tous les pays d' Europe qui ont déjà ouvert le marché de l' énergie à la concurrence ont vus les tarifs d' électricité largement augmentés (en France les entreprises entrées dans les prix de marché, après une première année passée avec des prix attractifs, ont eut une augmentation de +75% contre seulement +3.7% pour celles restées au prix réglementés nous rappel Que Choisir de ce mois-ci).

De plus, pour le marché de l'électricité, cette ouverture du marché augmente la pollution et le réchauffement climatique car  les fournisseurs  investissent  dans les centrales au charbon qui sont les plus polluantes.

C'est comme ce que je vous disais à propos des appels gratuits et illimités avec les abonnements internet via les box; les numéros  commençant par 08 et 09  n'entrent pas dans  ce forfait pour Neuf Telecom et tout appel passé d'un fixe (non relié à une box) ou de la neufbox vers ces numéros est payant et surtaxé par rapport à un appel normal.
 Actuellement, seuls Free (si le client n'a pas veillé à demander de conserver son numéro en 01) et Orange attribuent ces numéros surtaxés à leurs clients; ils ne sont donc pas encore majoritaires. Mais avec le temps, si les gens ne veillent pas à  obtenir un numéro en 01,  les numéros surtaxés  risquent de se répendre très vite  et ainsi rendre caduc les forfaits des appels  gratuits et illimités.

Le capitalisme n'est vraiment pas une assurance pour rendre la vie moins chère.

Lundi 3 septembre 2007 à 23:30

Je suis favorable à l' impôt quand il me paraît juste, comme l' impôt sur le revenu que je trouve le plus juste car payé en fonction de ses revenus (Je vous invite d' ailleurs à le soutenir en signant cette pétition).

Mais je trouve que les impôts locaux sont totalement injustes et d'ailleurs pourquoi en payer deux quand on est propriétaire (taxe d'habitation + taxe foncière), puisque ces impôts financent les mêmes choses avec, pour la taxe foncière, l'ajout du ramassage des ordures ?
 
Cet impôt est injuste car  il ne tient pas du tout compte du montant de nos revenus, nous sommes tous imposés sur la même valeur; à savoir: un taux appliqué sur la valeur locative de son logement. Autrement dit pour deux personnes à la même richesse celui qui est locataire paiera moins d'impôt que celui qui a préféré être propriétaire et celui qui aura préféré économiser pour faire construire une piscine paiera plus de taxe foncière que celui qui aura préféré dépenser cet argent pour, par exemple, partir en voyage. Bref je veux dire par là que cet impôt nous dissuade de devenir propriétaire et d' améliorer son patrimoine immobilier. Sarkozy qui parle de vouloir au contraire de favoriser l'accès à la propriété en faisant passer les remboursement immobilier en crédit d'impôt (encore un cadeau pour les banques) devrait penser à réformer cet impôt.


Enfin, lors d' une émission "Le franc parler" (sur Itélé), le député maire Manuel Valls m' a fait plaisir en proposant de supprimer la taxe d' habitation et créer un impôt unique pour financer le fonctionnement de la région, du département et de la commune qui, basé sur les revenus de chacun(e), serait rendu juste. Reste qu' il y aura toujours l' inégalité entre les régions à forte population pauvre et les régions à forte population riche si la mixité sociale ne se fait pas.

J' espère qu'il sera entendu et qu' une majorité d' élu(e)s le rejoindront pour cette réforme.

Samedi 1er septembre 2007 à 14:19

Durant la campagne, Sarkozy n'hésitait pas à employer le therme de "patrons voyous" pour se montrer proche des salariés, défenseur de la justice sociale et faire oublié son adhésion au monde capitaliste de l'argent roi.

 A présent qu'il est président, il tombe peu à peu le masque et lors de son discourt à l' U d'été du MEDEF à Jouy en Josas retourne d'un revers sa veste en déclarant qu'il fallait cesser de menacer le patronat de condamnation pénale.

 Si la répression se fait plus sévère pour certain(e)s, les abuseurs/détourneurs de bien sociaux et autres magouilleurs/voleurs, parcequ' ils sont patrons, n' iront plus en prison!

 Bravo pour la justice sociale!
 L' avenir de l'homme a décidément de beaux jours devant lui...

Mercredi 29 août 2007 à 11:39



 Depuis ce mois d' août on nous parle des prix des fournitures scolaires qui, augmentant en moyenne de 2%, accentuent la baisse du pouvoir d'achat des français(es). Hier encore j'entendais que les politiques du gouvernement et des distributeurs auraient décidé de permettre aux ménages de pouvoir se procurer des fournitures scolaires à prix coutant (ce qui permis au passage aux PDG de Leclerc de se faire une pub en rappelant qu'il pratiquait ce type de tarifs depuis bien longtemps ).


Pour ma part, je me souviens qu' étant élève en internat au collège St Nicolas d' Igny, nous  pouvions toutes et tous nous procurer nos fournitures principales sur place. Ainsi, nos parents économisaient du temps et de l'argent.

Aussi je me demande pourquoi les chefs de tous les établissements scolaires n'organisent pas ce type de coopérative dans leurs enceintes pour épargner aux parents cette corvées rituelles de chaque rentrée.
 Mieux encore, les villes qui ont plusieurs établissements pourraient se regrouper et créer cette coopérative ponctuelle dans un local municipal et optimiser d' avantage encore les prix des fournitures à la baisse.
 En plus, à chaque fin d'année on pourrait également permettre aux élèves de revendre certaines de ces fournitures (livres, cartables, règles, chevalet, flute, etc ) dont ils n'auraient plus l'utilité, à leur établissement qui les revendrait à la rentrée. Ainsi, les parents récupèreraient une partie de ces dépenses.


Ce sytème d' entraide ne plait certainement pas au marché mais qu' importe puisque ce dernier devrait se mettre au service des gens. ET puis cela devrait satisfaire à ces politiques de droite qui voudrait "liquider" l' héritage de mai 68 qu' ils accusent d'avoir créé l'esprit égoïste du "chacun pour sa gueule" (on n'a pas dû lire les mêmes livres d'histoire et je pensais que le "chacun pour sa gueule" était plutôt l'esprit des capitalistes  qui veulent réduire sans cesse les impôts, indispensables au social, la santé, l'éducation... et réduire ainsi l'Etat en Etat gendarme juste capable de gérer la défense et la sécurité intérieur).

Samedi 25 août 2007 à 13:17


Quand des gens endettés par leur pauvreté se rebiffent et montrent les dents pour ne pas se voir jeté dans la rue, certaines professions se voient menacées plus que d'autres.
 Les rats du capital ne seront plus innocents...







Lundi 20 août 2007 à 10:30


Douloureuse surprise sur ma facture de téléphone....


Nous connaissons tous l'attraction publicitaire que suscite les offres internet + téléphone illimité vers les téléphones fixes. Cependant, ce que ne pense pas tout le monde en choisissant cette option c'est d'obtenir un numéro de téléphone ne commençant pas par un 08 ou un 09 mais par un 01 (l'idéal étant de demander à l'opérateur de nous conserver le numéro de France Télécom).

Car si votre numéro de téléphone commence par un 08 ou un 09, les personnes qui vous téléphoneront devront payer cet appel qui sera facturé comme s'il s'agissait d'un numéro spécial. Tout appel vers ce type de numéro, même s'il s'agit d'un téléphone fixe, ne bénéficiera pas de la gratuité du téléphone illimité.

Ainsi, moins les gens veilleront à préserver leur numéro de téléphone en 01 et moins les appels illimités gratuits pourront être appliqués. Pour ma part, étant chez Neuf Télécom. j'ai pu préserver mon numéro de France Télécom en me dégroupant totalement mais je ne sais si tous les opérateurs en font autant.

 De là à dire que je vous encourage à vous abonner chez Neuf Télécom.... C'est bien possible! (oui, une entorse à mes idées je sais mais France télécom nous oblige à payer deux abonnements pour avoir le téléphone illimité avec Orange et je ne suis qu'un smicard moi).

Cette mauvaise surprise me fait penser à toutes celles et ceux qui choisiront un concurrent d'EDF et qui de ce fait, ne pourront définitivement plus revenir au tarif réglementé de ce service public. Un de mes amis en avait fait les frais en louant un logement dont le propriétaire avait fait ce choix; les tarifs d'électricité s'ils avaient été avantageux aux début ont vite doublés voir triplés par la suite et ses factures sont devenues largement supérieures à celles qu'elles auraient été s'il avait été chez EDF. Gare à celles et ceux qui seraient donc attirés par des offres énergétiques attractives du privé, leurs tarifs ne sont pas garantis dans le temps et d'autres pays en ont déjà fait les frais.

Lundi 23 avril 2007 à 0:54

La bonne nouvelle est que depuis longtemps les résultats des élections reflèteront enfin le visage réel des citoyen(ne)s de France. Avec un taux de participation de 85%, on peut dire que la démocratie reprends vie et que le ou la présidente de la République sera légitime.

La mauvaise nouvelle est que le candidat du capitalisme et du chacun pour soi a une bonne longueure d'avance.

Reste deux grandes interrogations:

Savoir si les 10% du FN comprenant bon nombre d'ouvriers vont se reporter sur celui qui nous demande de travailler plus, sur celle qui nous demande de partager ou s' abstenir radicalement de voter au second tour.

Savoir  des 18% de l'UDF combien voteront à gauche, combien voteront à droite?

Rien n'est sûre pour ce second tour si ce n'est que le combat d' idées devra être vif et clair.


Dimanche 4 mars 2007 à 18:10

J'ai reçu hier un mail pas bête du tout, il s' agit d' une proposition d' ambulancier.  Beaucoup de victimes d' accident de la route et autre sont en possession de téléphone portable mais la liste des contacts enregistrés étant trop longue, les secouristes ne savent pas qui appeler. Aussi, il est suggéré qu'un ou plusieurs numéros à appeler en cas d'accident soit indiqué avec la mention ICE (In Case Emergency). Pour ma part, j'ai mis ICE en nom de famille et Urgence en prénom.

Cette idée est vraiment intelligente et permet aux secouristes de savoir rapidement qui appeler en plus de prévenir les proches de la victime de s'informer si elle suit un traitement ou a des risques particuliers (allergies, groupe sanguin...).

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast